Reconnue
par l'état

Grade de
master
Visé bac+5

Bachelor reconnu par l'Etat, inscrit RNCP NIVEAU 6

 
NULL

Trouver son alternance pour la rentrée 2020

Quelques conseils pour trouver un contrat d’alternance pour la rentrée 2020-2021

A la rentrée prochaine, vous intégrez une formation en alternance, Programme Bachelor ou Programme Grande Ecole de l’ISTEC, et vous êtes à la recherche d’une entreprise d’accueil pour septembre prochain ?
Compte tenu du contexte et des incertitudes économiques, vous vous demandez probablement quelle entreprise sera en mesure de vous accueillir. Durant cette période, il est d’autant plus important de mettre toutes les chances de votre côté.

Bien préparer votre candidature

Qu’importe le contexte, quand on se retrouve en situation de postuler, il est essentiel de préparer et de soigner sa candidature, qu’elle soit spontanée ou en réponse à une offre. Il faut toujours faire l’effort de personnaliser ses lettres de motivation. En effet, pour un recruteur, il est toujours appréciable de voir que le candidat a fait l’effort de bien se renseigner sur l’entreprise et les missions proposées.
N’oubliez pas de bien noter votre rythme d’alternance, c’est très souvent un critère déterminant pour l’entreprise et cela peut donc peser fortement en faveur de votre candidature. Côté contenu, soyez créatif dans le contenu de votre email pour avoir toutes les chances de vous différencier des autres candidats. Et relisez-vous, on ne vous le dira jamais assez !
Bien sûr, rendez-vous disponibles pour un entretien, en visioconférence ces temps-ci, et montrez justement que vous maîtrisez les outils de télétravail.

Tenez-vous prêts pour postulez !

Malheureusement, toutes les entreprises ne sortiront pas indemnes de la crise sanitaire. Cela étant, une majorité auront tout de même besoin de recruter des alternants, quel que soit leur niveau, notamment dans les secteurs du numérique et du digital, comme le développement web, le web design ou le webmarketing. Ces secteurs restent porteurs et il y a toujours des besoins.
Soyez proactifs et tenez-vous prêts à saisir les opportunités ! N’hésitez pas à mobiliser vos réseaux personnels et professionnels ; une majorité d’offres d’alternance ne sont en effet jamais postées sur des plateformes mais circulent en interne dans les entreprises ou via des réseaux personnels.
Enfin, profitez des dispositifs d’accompagnement mis en œuvre par l’ISTEC : aide à la rédaction de CV et lettres de motivation, préparation individuelle aux entretiens, diffusion des offres sur le Career Center ISTEC, forums virtuels de recrutement, etc.

Plan de relance de l’apprentissage : Des mesures pour favoriser l’embauche d’apprentis

Afin d’éviter qu’un trop grand nombre de jeunes se retrouvent sans contrat après la crise du Covid-19, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un plan de relance massif pour l’apprentissage. En effet, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ne souhaite pas que la génération qui arrive sur le marché du travail soit sacrifiée : « Les jeunes ne seront pas la variable d’ajustement de la crise ». Aide à l’embauche élargie, délai supplémentaire pour trouver une entreprise, mobilisation territoriale, etc. Le point sur les mesures annoncées.

Une aide à l’embauche élargie :

Une aide étendue à un niveau d’étude supérieure

Actuellement, seules les entreprises qui emploient un apprenti d’un niveau inférieur ou égal au Bac sont éligibles à l’aide à l’embauche. Mais en raison de l’épidémie de Covid-19, cette aide sera étendue à l’embauche d’apprentis jusqu’à la licence professionnelle.

Une aide élargie à toutes les entreprises

L’aide à l’embauche concerne les entreprises dont l’effectif est inférieur à 250 salariés. Mais le gouvernement a annoncé que ce dispositif sera étendu à toutes les entreprises. Cependant, celles qui emploient plus de 250 personnes devront avoir au moins 5% d’alternants dans leurs effectifs de 2021. Dans le cas contraire, elles devront rembourser la somme allouée.

Une aide revalorisée

Actuellement, l’aide à l’embauche pour les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti d’un niveau inférieur ou égal au Bac est de 4 125 €. Mais au vu de la situation actuelle, toutes les entreprises recrutant un jeune en contrat d’apprentissage jusqu’en licence professionnelle entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 percevront une aide à l’embauche plus élevée. Celle-ci s’élèvera à 8 000 € pour un apprenti majeur et à 5 000 € pour un apprenti mineur, représentant alors un coût supplémentaire supérieur à un milliard d’euros pour l’État.
Selon la ministre du Travail, la première année d’embauche d’un apprenti ne devrait quasiment rien coûter à l’entreprise. En effet, le salaire minimum mensuel d’un apprenti lors de sa première année est de 416 € s’il est âgé de moins de 18 ans, et de 662 € s’il a entre 18 et 20 ans. Pour les apprentis âgés de 21 à 25 ans, un reste à charge de 175 € par mois pour l’entreprise sera à prévoir.

Un délai supplémentaire pour trouver une entreprise

Selon la loi « Avenir professionnel », les jeunes n’ayant pu trouver de contrat d’apprentissage sont autorisés à rester dans leur CFA (Centre de Formation pour Apprentis) pendant trois mois. Ce délai leur permet de rechercher une entreprise plus sereinement. Étant donné la conjoncture, celui-ci sera prolongé de trois mois supplémentaires, soit six mois au total. Ainsi, les apprentis n’ayant pas trouvé d’employeur pourront rester dans leur centre d’apprentissage jusqu’à la fin février 2021.

Une mobilisation territoriale prévue

Pour la rentrée 2020-2021, Muriel Pénicaud invite à la mobilisation territoriale. Elle souhaiterait que tous les vœux d’apprentissage formulés via les plateformes Affeinet et Parcoursup puissent obtenir une proposition. Cela permettrait de maintenir le niveau historique de contrats d’apprentissage atteint l’an dernier, soit 368 000.
Enfin, le confinement a pu démontrer que certains apprentis n’avaient pas d’équipement informatique leur permettant de bien travailler à distance. Les centres de formation, via l’aide au premier équipement professionnel, pourront financer l’achat d’ordinateurs ou de tablettes pour les apprentis.

Votre contact pour votre recherche d’alternance au sein d’une formation de l’ISTEC est Carla Farias : ca.farias@istec.fr.

Recevoir notre NEWSLETTER

Retrouvez-nous sur

L’ISTEC est membre de

Ecole Supérieure de Commerce et Marketing

12, rue Alexandre Parodi – 128 quai de Jemmapes
75010 Paris – France
Tél.: 33 (1) 40 40 20 30
Email : info@istec.fr

Etablissement d’enseignement supérieur privé
Créé en 1961, reconnu par l’Etat, géré par une Association loi 1901 à but non lucratif
Programme Bachelor, diplôme reconnu par l’Etat, inscrit au RNCP niveau 6 nomenclature européenne
Programme Grande Ecole, Grade de Master, diplôme reconnu par l’Etat, visé bac+5 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, homologué RNCP niveau 7 nomenclature européenne